Sept ans et deux mois exactement. 130 lettres de candidatures envoyées rien qu’en 2007. Une dizaine d’entretiens, des recommandations en veux-tu-en-voilà. Et aucun résultat. Profil jugé trop atypique... "De la rage, des colères noires, des moments de découragement profond, de lassitude extrême, d’obstination, d’optimisme aussi…" raconte-t-elle sur son blog. Et pourtant, elle n’a "jamais réellement cessé d’y croire, jamais atteint le stade de la crise d’angoisse, ni paniqué".

Et la semaine dernière, alors qu’elle s’y attendait le moins, le miracle ! Elle décroche un poste de chargée de communication pour une fédération professionnelle européenne à Bruxelles. Un domaine auquel elle ne connaît rien, un salaire loin d'être génial, mais un emploi, enfin !

Depuis, elle a rebaptisé son blog "Les nouvelles tribulations d’une ex-chercheuse d’emploi". Preuve que s’ouvre une autre page de sa vie. "Dis leur bien Corinne, à toutes tes lectrices, qu'il faut à tout prix continuer à y croire, s'obstiner envers et contre tout, puiser au fond de soi la plus infime parcelle de force qui reste. Ne jamais abandonner. Se laisser aller de temps en temps, s'autoriser à pleurer sur son sort, et puis reprendre la recherche. Tenir coûte que coûte".

Voilà, je fais donc passer ce beau message d’espoir à toutes celles qui rament pour trouver un emploi. Courage, les filles !

EDIT du 4 février : Natacha vous remercie tous dans un long commentaire (n°30).