L’étude du cabinet McKinsey tendrait à le prouver. Elle prétend - statistiques à l’appui - que les entreprises européennes comptant une grande proportion de femmes dans leurs comités de direction, sont aussi celles qui sont financièrement les plus performantes : meilleure rentabilité des fonds propres, meilleurs résultats opérationnels, meilleure croissance du cours de la bourse. Plus récemment, une étude internationale du cabinet Hudson met en avant le fait que les femmes seraient de meilleurs leaders que les hommes "si on leur permettait de capitaliser sur leurs propres points forts : l’ouverture d’esprit et le sens du consensus". En tout cas, le sujet va faire cogiter les 1 200 femmes (et quelques hommes) d’affaires attendus au Women’s Forum à Deauville du 16 au 18 octobre prochain. J’y ferai un saut vendredi, mais je pense que la cause est déjà entendue !

Et vous, qu’en dites-vous ? Les femmes seraient-elles le "remède à la crise", comme le titre Courrier Cadres. Aurions-nous pu éviter le désastre financier grâce à elles ?

EDIT du 15 octobre : Dans les Echos de ce jour, le point de vue intéressant d'une DRH et d'un consultant de Bain&Co, sur le thème : Si on veut vraiment plus de femmes au sommet des entreprises

EDIT du 16 octobre : Et voici le lien vers le communiqué de l'étude de Bain&Co citée dans l'édit d'hier. Je viens tout juste de le recevoir. Les résultats complets seront présentés au Women's Forum.

EDIT du 20 octobre : un article intéressant sur ce même thème tiré des Echos de ce jour : Crise financière : les femmes diagnostiquent une crise morale