Qu’est-ce qui relie les femmes entre elles ? Quel est ce rapport parfois si ténu qui nous fait nous reconnaître au-delà de nos conditions sociales, au-delà du tourbillon de nos vies ? Existe-t-il – ou non - une solidarité entre les femmes ?

ChapsalHirigoyen Je pensais que le débat organisé mardi à l’Espace des Femmes-Antoinette Fouque à Paris allait m’aider à percer ce mystère. Surtout en compagnie de deux femmes aussi populaires que l’écrivain-journaliste Madeleine Chapsal, et la psychiatre, psychanalyste et victimologue Marie-France Hirigoyen, la première à avoir repéré et parlé du harcèlement moral. Pour sûr qu’elles allaient satisfaire ma curiosité.

Et bien, j’avoue que les discussions m’ont plutôt laissées sur ma faim.

On a surtout évoqué le harcèlement moral au travers de certains témoignages de femmes présentes dans la salle. Une telle s’est dite complètement vampirisée par un mari harceleur, une autre s’en est sortie de justesse pour "sauver" sa propre vie, une troisième a avoué être aussi accro à la souffrance qu’une droguée… Oui, et alors ?

Madeleine Chapsal a abordé sa propre expérience de femme mariée, trompée, blessée, psychanalysée, ignorée par sa sœur, évoquant à plusieurs reprises la jalousie qui peut surgir entre les femmes. Une réalité nuancée par Marie-France Hirigoyen. Selon elle, "si une femme envie une autre femme, c’est qu’elle ne se sent pas à la hauteur". Ce qui me semble assez juste. La psychanalyste a aussi relevé le fait que "les femmes pouvaient être redoutables entre elles, encore plus perverses que les hommes". Oui, mais pourquoi ?

En fait, ce soir-là, on nous a expliqué que la solidarité féminine surgissait surtout à l'occasion d'une expérience difficile comme la séparation, le deuil, la violence dans le couple, le harcèlement. "Les femmes se reconnaissent dans la douleur. Elles savent ce que cela signifie, elles l’ont connue, par petites touches…". L’effet miroir, l’identification, la compassion... Oui, mais une solidarité peut aussi être belle, joyeuse, "énergisante", non ?

Peut-être un tout petit début de réponse lorsque MF Hirigoyen a signalé que "le lien entre les femmes part du rapport entre mère et fille". Mais il était alors l’heure de clore la soirée. Dommage.

Bref, si on ouvrait le débat ici puisqu’il a été à peine effleuré là-bas ?

Quelle expérience avez-vous de la solidarité féminine, qu’elle soit au travail ou en dehors ? Que cherchez-vous, avez-vous trouvé ou raté dans votre relation aux femmes ? Pensez-vous que cela soit uniquement la continuité d’un lien entre votre mère et vous ? Tous vos témoignages et remarques sont les bienvenus :-)