Elles se sont lancées parce que les médias les ignoraient ou donnaient d'elles une image stéréotypée, dévalorisée, bafouée ou méprisée. Elles veulent donc prouver que les femmes savent agir, se mettre en lumière, réussir seule ou ensemble. Bravant le marché (en crise) de la presse, elles ont opté pour des lignes éditoriales et des modèles économiques quelque peu différents, chacune d'entre elles concrétisant son idée avec passion, par défi aussi. Elles ? Ce sont mes copines Isabelle Varetto, Isabelle Germain et Emmanuelle Gagliardi.

Je vous présente leur projet par ordre alphabétique (pour ne pas faire de jalouses ;-) :

femmesuniversellesFemmes Universelles, « un magazine fait par les femmes pour les femmes ». Il est porté par Isabelle Varitto, ingénieure en microbiologie et journaliste à Cannes. Son objectif : "valoriser le féminin, sa beauté, sa magie, sa force, pour que nous n'ayons plus honte de nous, pour que nous nous réconcilions avec la profondeur de notre être, de nos racines, de nos valeurs...Ce qu'on y trouve : des actions de femmes seules ou en groupe, des portraits de femmes d'ailleurs, des biographies de femmes célèbres ou méconnues... Parrain du magazine : Francis Lalanne, « humaniste convaincu, un homme réconcilié avec sa partie féminine depuis longtemps ». Sortie : le 15 juin 2009. Format : magazine papier. Prix : 3,80 euros l'unité jusqu'au 31 mai, après 5,50 euros, l'abonnement est à 29,05 euros pour 6 numéros par an, uniquement en vente sur Internet.

Ce que j'en pense : le site met l'eau à la bouche, la philosophie du magazine est belle, un brin utopique. J'attends avec impatience sa sortie pour me faire une meilleure idée.


nouvellesnewsLes nouvelles news, « l'autre genre d'info ». Sa fondatrice est Isabelle Germain, journaliste à Paris, co-présidente de l’Association des femmes journalistes, animatrice du blog Du rose dans le gris et l'auteure du livre : Si elles avaient le pouvoir. Son objectif : "analyser l’actualité à travers le prisme du regard des femmes, pour élargir le champ du politique, donner de l’importance à des sujets négligés et aborder autrement des questions qui jusqu’à présent relevaient seulement de la vie privée comme la gestion du temps, l’alimentation, l’éducation, la solidarité entre générations ou la préservation de la planète." Sortie : septembre 2009 (sous réserve). Format : c'est un webmagazine, donc pas de version papier, à lire uniquement sur Internet (site en construction). Prix : accès libre et gratuit. Ce qu'on va y trouver : des enquêtes journalistes sur des angles nouveaux, des commentaires, des groupes de réflexion.

Ce que j'en pense : de l'information générale, citoyenne, pensée aussi par des femmes, tout en donnant la parole aux hommes, je ne peux qu'être pour, en attendant de voir.

lontopL on Top, « le succès au féminin ». A son origine, Emmanuelle Gagliardi, créatrice du réseau Interdit aux hommes. Son objectif : "un mensuel haut de gamme (…) s'adresse avant tout aux femmes dynamiques du monde de l'entreprise (…), volontaires et intuitives, est un laboratoire d'idées capable de faire bouger les lignes". Ce qu'on y trouve : des portraits, des interviews, des réseaux, un dossier thématique par mois... Sortie : avril 2009. Format : magazine papier de 60 pages. Prix : 15 euros l'unité (dégressif selon le nombre acheté), l'abonnement est à 150 euros pour 10 numéros par an, uniquement en vente sur Internet.

Ce que j'en pense : un magazine très dense maquetté comme un rapport annuel rassemblant le gratin des femmes d'affaires diplômées. Volontairement CSP +++. Plutôt cher. Des entretiens punchy, des questions parfois un peu redondantes, mais des rubriques originales : le CV du mois, le bureau d'une femme d'affaires, 24h avec, l'homme du mois...

Bravo Mesdames !