Accueil

samedi 3 mars 2007

Enceinte au bureau : c'est pas l'idéal ?

« Au fait, Corinne, je voulais te dire… je suis enceinte ». Elle m’a annoncée la nouvelle le soir, après une journée de travail plutôt stressante. J’ai aussitôt sauté de joie. Je l’ai félicitée, très enthousiaste, ravie pour elle. Vraiment.

Lire la suite -->

flèche Haut de page

mardi 13 février 2007

L'âme soeur au boulot ?

C’était devenu comme un rituel entre eux.

- Bertrand, pouvez-vous venir dans la salle de réunion, s’il vous plaît ? J'ai à vous parler.

- Oui, Madame Vernier, j’arrive.

Lire la suite -->

flèche Haut de page

mardi 6 février 2007

Et modeste avec ça !

Mais oui, on est comme ça nous les femmes. On est des bûcheuses, on fait le maximum pour atteindre nos objectifs, on a la gnake. On aime se dépasser, se prouver qu’on va y arriver. On y va, on fonce.

Lire la suite -->

flèche Haut de page

samedi 9 décembre 2006

Maman solo et boulot

Elles ont un ou plusieurs enfants, elles se sont séparées du père, ont divorcé ou sont veuves. Leur travail ou la recherche d’un emploi, elles le vivent comme un combat, une porte de sortie, un moyen de survivre, un sas pour décompresser, pour s’épanouir aussi. Mais comment arrivent-elles à assumer seules, enfant(s) et boulot ? N’étant pas dans ce cas, mais connaissant pas mal de femmes qui le sont, j’ai voulu en savoir plus. Pour elles. Pour celles aussi qui peut-être un jour pourraient se retrouver dans leur cas.

Lire la suite -->

flèche Haut de page

jeudi 23 novembre 2006

Dans ma bulle

J’étais assise dans ma voiture, coincée dans les embouteillages comme tous les matins, la radio en sourdine, lorsque j’ai brusquement pris conscience que c’était le seul moment de la journée où je me retrouvais seule. Je veux dire "physiquement" seule. Comme coupée du monde. Dans un espace-temps contraint et unique. D’autant plus précieux qu’il ne remplace pas le temps donné aux autres, que je ne le vole à personne. Une bulle bien opportune, idéale pour... tiens... échafauder de nouvelles envies, de nouveaux désirs, se projeter un peu dans le futur. Et devinez ce que je fais dans ma bulle ?

Et bien je pense :

  • à mon petit homme à qui j’aurais dû glisser un BN de plus dans son sac d’école parce qu’il n’a pas mangé grand-chose au petit déjeuner,
  • à mon grand homme qui ne me relance plus pour les vacances et tiens, c’est plutôt curieux ça,
  • à ma sœur qu’il faudrait que j’appelle et pourquoi je repousse toujours ?,
  • à ces deux conférences de presse très intéressantes et "où se déroulent-elles déjà ?",
  • à ce tas de linge que je n’ai toujours pas repasser et faudra bien que j’y passe,
  • à cette facture qui doit traîner près du téléphone ou alors est-ce sous la pile du courrier ?,
  • à ce que je vais bien pouvoir faire pour le dîner ce soir et ne pas oublier de passer prendre le pain...

Bref, j’ai l’impression de penser à tout, sauf à moi.

Est-ce le propre des femmes (des hommes ?) de cogiter ainsi sans cesse en évitant l’essenti-elle ? Comment se connecte-ton vraiment à soi sans être parasité par mille et uns détails professionnels ou familiaux ? Si quelqu’un à la réponse...

flèche Haut de page

< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 >


Accueil   Lundi 20 Novembre 2017