Accueil

mercredi 28 mai 2008

Mon père, le premier homme de ma vie

le_premier_homme_de_ma_vie "Dans la vie d’une femme, un père, présent ou absent, occupe toujours une place à part. Qu’il soit tyrannique ou angélique, possessif ou indifférent, distant et maladroit ou affectueux et complice, il est avant tout le premier homme de sa vie.

Il peut être l’épaule consolatrice ou le souffre-douleur, le compagnon le plus fidèle parce que "celui qui ne trompera jamais" ou l’électron libre impossible à cerner. Mais dans tous les cas, il est un point de repère. Que l’on fait sien ou que l’on écarte. Le baromètre de la vie intérieure et affective de chacune (…).

Cette figure (ce modèle ?) détermine, souvent sans qu’elle en ait conscience, les choix et les décisions, la tonalité de la vie amoureuse et professionnelle ultérieure, de la petite fille devenue femme. Non pas que l’on soit prisonnière de son père ! Mais force est de reconnaître combien son existence, sa personnalité, ses prises de position, les valeurs qu’il incarne, ses qualités et ses défauts laissent une empreinte, et même parfois, un parfum enivrant, parfois repoussant, mais toujours tenace. Et combien ce regard masculin compte, tant il révèle à la petite fille sa féminité et fonde son pouvoir de séduction (…)."

Ces propos sont extraits de la préface du livre écrit par la journaliste Olivia Benhamou Le premier homme de ma vie. Il raconte les liens qui unissent onze femmes connues à leur père : Anne Goscinny, Mâkhi Xenakis, Francine Doisneau, Brigitte Lahaie, Roselyne Bachelot, Françoise Héritier, Camille Laurens...

Des témoignages touchants, étonnants, tragiques parfois, qui renvoient bien sûr à notre propre relation avec notre père. Unique pour chacune d'entre nous...

En fait, pour ne rien vous cacher, ce très beau livre me sert surtout de prétexte pour vous amener à évoquer ici votre père. Vu le poids qu'il peut avoir dans notre vie personnelle et professionnelle, j'ose me montrer curieuse... du vôtre. Oh, juste quelques mots, un souvenir, une phrase de lui que vous n'avez jamais oubliée, un trait de caractère, ce qu'il vous a appris, cela suffira. Bien entendu, si vous avez envie de vous épaucher davantage ou tiens, même de règler quelques comptes, pas de souci non plus.

Qui commence ? ;-)

flèche Haut de page

vendredi 23 mai 2008

La retraite ? Quelle retraite ?

retraite_pub_AGF Les résultats du petit sondage que j’avais mis sur ce blog le prouve : soit vous ne savez pas ce que vous toucherez lors de votre retraite, soit lorsque vous vous en doutez, vous sentez bien que ce sera trois fois rien !

Pour celles qui sont dans le flou, je vous renvoie vers un outil en ligne gratuit. Il vous permet de simuler votre âge de départ à la retraite et le montant de votre pension, et ceci quelque soit votre statut : salarié, travailleur indépendant, fonctionnaire, ou sans activité professionnelle.

Pour celles qui pensent qu’il vous faudra gratter encore longtemps pour finalement récolter peu au bout, j’espère que vous avez un plan B à faire partager ici avec d’autres. Parce que plus ça va (je vous renvoie sur le débat actuel des retraites) et plus, il faudra compter que sur vous-même pour vous assurer une vieillesse digne de ce nom, femmes actives et/ou femmes au foyer !

Je rappelle qu’aujourd’hui les droits directs - c’est-à-dire acquis au titre des années de travail - des femmes à la retraite sont inférieurs de 35% à 38% (selon les sources) à ceux des hommes, même si elles la liquident à taux plein ! Et pourquoi cet écart ? Parce que les femmes ont souvent interrompus leur carrière, notamment pour élever les enfants, ont été plus longtemps que les hommes au chômage, ont travaillé en temps partiel ou accumulé les emplois précaires, ont gagné moins que ces Messieurs...

Alors en attendant que l’égalité salariale et professionnelle s’impose enfin dans notre pays, je ne vois qu’une solution : épargnez ! Oui, le fameux bas de laine pour garder nos pieds au chaud lorsqu’on sera en âge de sucrer les fraises ;-) A moins que vous n’ayez une autre idée ?

flèche Haut de page

mercredi 21 mai 2008

Mais pourquoi un blog sur les femmes et le travail ?

La question est récurrente. Encore dernièrement, Nelly me l’a posée lors d’une interview pour son magazine Save my Brain. Je vais donc vous détailler ici pourquoi le sujet des femmes et tout ce qui tourne autour de leur vie professionnelle, me tiennent tant à cœur.

Les femmes représentent 46,5 % de la population active, elles sont plus touchées que les hommes par le chômage, elles sont quatre fois plus nombreuses qu'eux à subir un travail en temps partiel, ont plus de mal à accéder à la formation continue, elles sont pénalisées dans leur carrière lorsqu'elles font des enfants, elles gagnent 23 % de moins que les hommes (dans le privé), leur droit à la retraite est bien inférieure aux hommes (j’en reparlerai), 56 % sont diplômés de l’enseignement supérieur, 30 % sont des cadres, moins de 10 % dirigent des entreprises, un tiers seulement en créent, 7 % trônent dans les conseils d’administration...

Sans oublier, qu’elles doutent, culpabilisent, manquent de confiance en elles, hésitent sur leurs choix (couple, maternité ou carrière ?), ne savent pas se valoriser, et j’en passe.

Surtout, j’en avais marre que ces réalités s’étalent à la une des journaux uniquement le 8 mars ! ;-)

flèche Haut de page

vendredi 16 mai 2008

Maman, j’étais où avant d’être dans ton ventre ?

garcon Enfin, le week-end ! Histoire de se détendre, je vous fais partager un florilège de questions et de réflexions signées Petit Homme (11 ans) et collectées ces derniers mois. Certaines m’ont vraiment donné du fil à retordre. Toutes mes réactions entre parenthèse sont bien sûr à lire avec le sourire ;-)

- Tu préfères avoir un petit magasin de chaussures qui marchent très bien mais qui se trouve en plein courant d’air ou un grand magasin de chaussures qui ne marche pas très bien mais qui se trouve bien au chaud ? (visiblement, notre dernière sortie shopping l'a perturbé)

- Qui a créé Dieu ? Et les extra-terrestres ? (là, on en a eu pour la soirée !)

- Est-ce qu’on peut attraper le cancer du zizi ? (merci Titeuf !)

- Tu préfères qu’il y ait la paix partout dans le monde ou que tout le monde soit riche ? (gros dilemne !)

- Maintenant que tu travailles à la maison, on va devenir pauvre ? (quelle drôle d'idée !)

- A l’école, quelqu’un m’a traité de puceau. C’est joli d’être traité de petite puce… (magnifique en effet !)

- Plus tard, j’irais sur Mars. Tu viendras avec moi maman ? (oui, bien sûr... dans une boîte peut-être)

- Si j’étais riche, j’achèterais un voilier à papa. Et pour toi... Petit silence concentré... une femme de ménage ! (merci, mon chéri. Je saurai m'en rappeler)

- J'étais où avant d'être dans ton ventre ? Emue, j'ai répondu : dans ma tête et dans mon coeur. Réaction du fiston : j'ai glissé alors ?! Oups ! 8-O

flèche Haut de page

mardi 13 mai 2008

J’ai été recrutée parce que…

recrutement_balance On explique souvent sur ce blog les raisons qui font que tel ou tel recruteur refuse notre candidature (âge, sexe, salaire…). Mais si pour une fois, on détaillait un peu ce qui l’a amené à nous choisir nous, et pas un(e) autre. Peut-être va-t-on s'aperçevoir grâce à vos témoignages que ce sont les mêmes raisons, hormis le sexe. Quoique... ;-)

Pour ma part, concernant mon ancien boulot, c’est ma motivation qui semble-t-il à remporter l’adhésion du recruteur (une femme en l’occurrence). Faut dire que je l’ai à moitié harcelée par mes mails et mes appels. Bon, elle était aussi un peu prise à la gorge, il fallait que le poste soit occupé rapidement. En même temps, j’étais tellement persuadée d’être la bonne personne...

Et de votre côté, quel est ce petit plus qui a permis de faire pencher la balance en votre faveur ?

flèche Haut de page

< 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 >


Accueil   Jeudi 29 Juin 2017